Fonds 1536 - Fonds Martin-Pître

Title proper

Fonds Martin-Pître

General material designation

Parallel title

Other title information

Title statements of responsibility

Title notes

Level of description

Fonds

Reference code

CA CEAAC 1536

Edition statement

Edition statement of responsibility

Statement of scale (cartographic)

Statement of projection (cartographic)

Statement of coordinates (cartographic)

Statement of scale (architectural)

Issuing jurisdiction and denomination (philatelic)

Date(s)

  • 1966-2012 (Creation)
    Creator
    Pitre, Martin

Physical description

1.981 m de documents textuels et autres documents.

Title proper of publisher's series

Parallel titles of publisher's series

Other title information of publisher's series

Statement of responsibility relating to publisher's series

Numbering within publisher's series

Note on publisher's series

Name of creator

(1963-1998)

Biographical history

Né le 23 février 1963 à Robertville (N.-B.), Martin est le troisième d’une famille de cinq enfants et trois soeurs et un petit frère. Il s’intéresse très tôt au théâtre, à la poésie, à la littérature et au journalisme.
Durant ses études secondaires à Bathurst, il ressent le besoin de manifester sa créativité et sa sensibilité. Émule de l’écrivain Yves Navarre, il commence à écrire de la poésie. Il participe aussi à la troupe de théâtre de son école et devient animateur de radio à la station CJVA de Caraquet.
Martin Pître quitte sa région natale pour s’établir à Moncton, afin de poursuivre ses études en information-communication à l’Université de Moncton. Il poursuit sa carrière radiophonique et devient l’animateur de l’émission du matin à la station du campus (CKUM). Il tisse des liens avec la communauté littéraire et artistique de la métropole acadienne et publie son premier recueil de poésie intitulé À s’en mordre les dents, à l’âge de 19 ans.
En 1983, il part pour Paris, où il étudiera l’étymologie pendant une année, grâce à une bourse d’études France-Acadie.
À son retour, il délaisse temporairement la littérature pour participer au lancement d’un nouveau journal L’Acadie Nouvelle. Sa carrière de reporter au quotidien acadien débute aux pages politiques, où il couvre la scène politique provinciale et nationale ainsi que les institutions acadiennes. Il devient ensuite responsable des pages culturelles, puis chef de pupitre. Il signe également une série de billets d’humeur dans les pages du journal.
Il a également fondé le Syndicat des travailleurs et travailleuses de L’Acadie Nouvelle (CSN) en 1989 et négocié la première convention collective des employés du journal.
Après son départ de L’Acadie Nouvelle au début des années 1990, Pître se lance dans la période la plus prolifique de sa carrière d’écrivain. Entre 1993 et 1995, il publie successivement un second recueil de poésie et deux contes en collaboration avec le peintre acadien Romé Savoie et un roman L’ennemi que je connais. Le roman met en scène un groupe de jeunes qui se sont connus en jouant de la musique ensemble dans une petite ville côtière de l’Acadie. Il raconte le chômage, l’exil, les amours déçus, l’alcoolisme et le désespoir des protagonistes. Son livre a remporté le Prix France Acadie en 1996 et a été adapté au grand écran par Rodrigue Jean sous le titre Full Blast.
Après la publication de son roman, il participe au Conseil d’administration de la coopérative locale.
Il met sur pied la campagne Robertville, terre fertile en jeunes talents, qui a pour objectif de mousser la fierté culturelle. À la même époque, Pître revient temporairement au journalisme et devient le rédacteur en chef du magazine Ven’d’est, en plus de diriger L’express Chaleur, un hebdomadaire local qui ne durera que quelques mois (1996-1997).
Après cet échec, Martin Pître revient à la littérature. Il s’implique dans l’organisation d’événements littéraires en Acadie. En 1998, il convaincra la Fédération des caisses populaires acadiennes de contribuer 400 000 $ à la création du prix littéraire Antonine Maillet : Acadie-Vie qui décerne annuellement deux prix : le premier à une oeuvre littéraire publiée et le second à un jeune auteur age de moins de 25 ans.
La même année, il fonde le Festival acadien de poésie à Caraquet qui tiendra sa première edition quelques semaines avant son décès survenu le 15 novembre 1998.

Custodial history

Ce fonds a été déposé au CEAAC le 3 septembre 2015 par l’entremise de Marie-Claire Pître, sa soeur. Madame Pître a effectué un deuxième versement le 17 février 2016 et un troisième le 2 mai 2016.

Scope and content

Le fonds Martin-Pître atteste principalement de la vie de Martin Pître, poète, écrivain et journaliste. Il témoigne de son oeuvre pour le développement de la poésie et de la littérature acadienne. On compte cinq séries au fonds de Martin Pître, soit : papiers personnels, papiers professionnels, diplômes, documents iconographiques et documents audiovisuels et numériques.
La série papiers personnels est constituée des documents relatifs à la vie de Martin Pître, son éducation, ses correspondances, ses écrits et poèmes manuscrits ainsi que divers documents d’organismes et de causes pour lesquels il oeuvrait. La partie la plus importante de cette série et du fonds Martin-Pître est ses écrits, poèmes, manuscrits et projets d’écriture. Ceci témoigne de sa vision de la vie, de la société et de l’Acadie. Ses poèmes et écrits publiés sont le plus grand leg de Martin Pître à l’Acadie. On compte parmi ses écrits le roman L’ennemi que je connais, récipiendaire du prix littéraire France-Acadie en 1996.
La série documents professionnels manifeste de la carrière de Martin Pître et comprend entre autre ses curriculum vitae, documents provenant de divers contrats et emplois occupés par Martin comme journaliste et rédacteur. Les activités professionnelles de Martin Pître sont principalement issues du milieu journalistique et comprend des postes pour divers médias acadiens tel L’Acadie Nouvelle, Le Voilier/Le Point et le magazine Ven’d’est. Martin Pître a également effectué des contrats pour la SNA et la SAANB. On reconnaît dans ses engagements professionnels son attachement pour la société acadienne.
La troisième série des diplômes et certificats comprend les reconnaissances reçues par Martin tel que son diplôme de baccalauréat ès Arts de l’Université de Moncton et des certificats de reconnaissances et de participation à divers événements artistiques. Le fonds comprend principalement des documents textuels manuscrits et des dactylogrammes.
Le fonds Martin-Pître comprend aussi une série iconographique qui se subdivise en cinq sous-séries : les photographies, les négatifs, les diapositives, les affiches et les dessins. Les documents iconographiques sont surtout de nature personnelle par exemple des photos de Martin Pître et de sa famille. Une série de documents audiovisuels et numériques comprend quatre sous séries, soit : des cassettes, des cassettes de dictaphone, des vidéocassettes et des disquettes. Les documents audiovisuels et numériques sont de nature professionnelle comprenant un grand nombre de documents numériques et d’enregistrements audios servant à la rédaction d’articles.

Physical condition

Immediate source of acquisition

Arrangement

Language of material

  • Canadian English
  • Canadian French

Script of material

Location of originals

Availability of other formats

Restrictions on access

Aucune restriction.

Terms governing use, reproduction, and publication

Finding aids

Il existe un répertoire numérique détaillé de ce fonds à l'adresse suivante : http://www.umoncton.ca/umcm-ceaac/node/372

Associated materials

Related materials

Accruals

Alternative identifier(s)

Standard number

Subject access points

Place access points

Name access points

Genre access points

Description record identifier

Institution identifier

Rules or conventions

Status

Level of detail

Dates of creation, revision and deletion

Language of description

Script of description

Sources

Accession area

Related subjects

Related people and organizations

Related places

Related genres