Affichage de 1863 résultats

Notice d'autorité

Église St-Basile

  • Collectivité
  • ca. 1786 -

Les racines de l'église St-Basile à St-Basile, dans le comté du Madawaska au Nouveau-Brunswick, remonte à 1786 ou 1787 et ce, à partir du moment où une chapelle en bois fut ériger en cet endroit sous l'administration du Père Adrien Leclerc. À l'origine, la mission de St-Basile était de servir les croyants du territoire du Madawaska et celui du long de la vallée de la rivière du St-Laurent allant jusqu'à Ste-Anne, près de Fredericton. Le 12 novembre 1792, une permission fut accordée afin de procéder à la construction d'une nouvelle chapelle en bois à St-Basile et qui fut nommé d'après St-Basile Le Grand. La construction et la bénédiction eut lieu en 1793, ce qui fit de St-Basile une des paroisses les plus anciennes du Nouveau-Brunswick; c'est-à-dire, troisième après Memramcook (1781) et Caraquet (1784). L'Évêque Joseph-Octave Plessis ordonnait la construction d'une troisième chapelle qui débuta en 1811 et s'acheva en 1818. En 1856, la construction de l'église St-Basile au Madawaska commençait sous la supervision de Père Langevin. Quatre ans plus tard, soit en 1860, elle ouvrait ses portes pour célébration de la liturgie et était achevée en 1863. En 2001, la paroisse de St-Basile du Madawaska servait toujours les fidèles. Sources «Tending the flock: Bishop Joseph-Octave Plessis ans Roman Catholics in early 19th century New Brunswick», by John Jennings (New Ireland Press, 1998). «History of Madawaska», by Father Thomas Albert, 1920.

Église Saint-Joseph

  • Collectivité
  • 1914 - 1974

La construction de l'église en pierres de taille de la paroisse Saint-Joseph de Shédiac (Nouveau-Brunsiwck) a débuté en 1914 et s'est poursuivie jusqu'en 1920. Celle-ci était la deuxième église de Shédiac, la première étant construite en 1872. Les plans de la nouvelle église ont été dessinés par René A. Fréchet et la construction fut confiée à l'entrepreneur Julien S. Cormier. La pierre a été extraite de la carrière de Melanson et Bourque à l'ouest de la ville de Shédiac. La longueur de l'église était de 184 pieds et la largeur de 80 pieds. Cette église fut démolie en 1974.

École de Tankville

  • Collectivité
  • ca. 1900 -

L'école de Tankville a été fondée au début des années 1900. Le village de Tankville faisait alors partie de la paroisse d'Irishtown (Nouveau-Brunswick).

École de Saint-Damien

  • Collectivité
  • 1895 -

La première école de Saint-Antoine (Nouveau-Brunswick), date des années 1870, alors que celle de Saint-Damien (Saint-Antoine N.-B.), aurait été construite vers 1895. Le premier maître d'école a été Jaddus N. LeBlanc qui y enseigne toujours en 1904. Jaddus N. LeBlanc est l'auteur d'une monographie de Saint-Antoine (N.-B.).

École de Bretagneville

  • Collectivité
  • 1847 -

Dans plusieurs paroisses acadiennes du Nouveau-Brunswick, les premières écoles apparurent pendant la décennie 1850. Avant cette date, des maîtres d'école, dont certains étaient originaires de France, enseignaient dans des maisons particulières. Mais à Saint-Louis-de-Kent, une première école existait déjà en 1842. Le premier maître d'école fut un français nommé Jean Brouard. En 1847, on a construit une école à Bretagneville (N.-B.). Thomas Lemarquant, de l'Île Guernsey, qui avait enseigné à Néguac (N.-B.) de 1834 à 1840, fut son premier enseignant.

École d'Enseignement Infirmier Providence

  • Collectivité
  • 1930 -

L'École d'enseignement infirmier Providence remonte à l'année 1930, suite à l'ouverture de l'Hôtel-Dieu à Moncton (Nouveau-Brunswick) en 1928, dirigée par les soeurs de la Providence. En 1963, les religieuses de Notre-Dame-du-Sacré-Coeur en ont pris la relève. La dernière collation des diplômes de l'École a eu lieu en 1976, alors qu'elle décernera son 796e diplôme depuis 1930.

École Saint-André

  • Collectivité
  • 1865 -

C'est pendant la décennie 1850, que les premières écoles apparurent dans la paroisse de Cap-Pelé (Nouveau-Brunswick). Auparavant, l'instruction se donnait dans des maisons de particuliers, certains par des maîtres d'école ambulants, originaires de France, dont Henri Renouard. La première école de Saint-André (N.-B.) fut construite vers 1865, mais elle fut détruite par une incendie et elle fut remplacée par une autre en 1872. Les premiers enseignants furent Hyppolite LeBlanc, Daniel Landry (médecin) et Patrick Hébert.

École Rivière-des-Caches

  • Collectivité
  • 1860 -

À l'exemple de plusieurs communautés acadiennes, les premières écoles à Néguac n'apparurent que pendant la décennie 1850. Parmi les premiers maîtres d'école qui enseignaient dans les maisons de particuliers, on remarque Thomas Lemarquand de l'Île de Guernsey pendant la décennie 1830. On le retrouvera plus tard à Saint-Louis-de-Kent (N.-B.) La construction de la première école de Rivière-des-Caches remonterait à l'année 1860.

École Centrale de Cap-Pelé

  • Collectivité
  • ca. 1855 -

C'est pendant la décennie 1850 que les premières écoles apparurent dans la paroisse de Cap-Pelé (Nouveau-Brunswick). Auparavant, l'instruction se donnait dans des maisons de particuliers. Certains maîtres d'école étaient originaires de France et enseignaient de villages en villages (e.g. Henri Renouard, Toussaint Dieuleveut). D'ailleurs, Sir Pierre-Amand Landry enseigna à Trois-Ruisseaux pendant les années 1862 à 1864. L'école de Tidiche construite vers 1855, fut la première de la région. Par la suite, d'autres villages emboîtèrent le pas. Au milieu du 20e siècle, des écoles plus modernes remplacent celles-ci.

d'Entremonts, Lorraine

  • Personne
  • n.d.

Lorraine d'Entremonts, l'auteure de cette étude, était étudiante à l'École de Sciences domestiques de l'Université de Moncton (Nouveau-Brunswick), lorsqu'elle l'a présentée à Auréa Cormier en novembre 1977, dans le cadre d'un cours intitulé : «Lectures individuelles».

Résultats 1 à 10 sur 1863