Affichage de 375 résultats

Notice d'autorité

Acadie s'rencontre

  • Collectivité
  • 1975 - 1980

L'Acadie s'rencontre a été mise sur pieds durant l'année académique 1975-1976. Elle avait comme mission d'offrir à la communauté universitaire et à la population en générale plusieurs activités et des occasions de débats dans le domaine lié aux sciences humaines et aux lettres et de continuer à l'avancement de la cause acadienne et francophone au Nord-Ouest du Nouveau-Brunswick. Les étudiants organisaient une rencontre à chaque année, et l'activité se déroulait pendant une semaine, sauf "l'Acadie s'rencontre 4", en 1979, qui c'est tenue durant tout le mois de février. L'Acadie s'rencontre a cessée ses activités en 1980 à la suite du départ des étudiant(e)s organisateurs et du manque de relève à poursuivre l'activité.

Activités-Jeunesse

  • Collectivité
  • 1971 - 1989

L'association Activités-Jeunesse a vu le jour en avril 1971. Elle avait pour but de sensibiliser la jeunesse au fait français, de la rendre consciente de ses devoirs de citoyen et de l'aider à exploiter au maximum son potentiel sur les plans culturelles, politiques et socio-économiques. Avant 1978, Activités-Jeunesse fonctionnait avec deux exécutifs provinciaux, des conseils régionaux, une assemblée législative, des conseils étudiants, des comités Action-Jeunesse et un comité de Droit des jeunes. Dans la plupart des cas, ils ne possédaient pas de mandat précis. Des changements dans la structure de l'organisme permirent d'établir des contacts plus soutenus et fréquents avec les membres et surtout d'initier de nouveaux projets. Activités-Jeunesse a réalisé au cours des ans plusieurs projets tels que des soirées sociales, des activités culturelles et éducationnelles dans les écoles, des ralliements et des stages de formation. C'est en 1989 que l'organisme Activités-Jeunesse provincial cesse ses activités, alors qu'il est remplacé par la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick.

Albert, Henri A.

  • Personne
  • 1910 - 1900

Henri A. Albert est né le 26 juillet 1910 à Saint-Hilaire. Il épouse Corinne Daigle, le 17 août 1936. M. Albert a été membre fondateur du Club Richelieu d'Edmundston. Il fut aussi enseignant de carrière et membre du Club de l'Âge d'or Amitié et de l'École de la foi à Edmundston. Henri A. Albert est décédé le 27 mars 1990 à l'âge de 79 ans et neuf mois et inhumé à Edmundston.

Albert, Jean, 1867 -

  • Personne
  • 1867 -

Jean Albert was born in 1867 and married Emma Godin in 1896. In 1948, at the age of 81, he recorded the family history so that it could be passed on to his children and grandchildren. His father's family came to Canada from Normandy, France in 1760 and settled along the banks of the Restigouche River, New Brunswick. His maternal ancestors of the Patience family arrived in the area in 1823.

Allain, Désiré

  • Personne
  • 1892 - 1989

Désiré Allain est né à Sainte-Marie-de-Kent (N.-B.) en 1892, fils de Thomas Allain et de Virginie Girouard. Suite à des études secondaires et classiques au Collège Saint-Joseph de 1907 à 1914 (B.A.), il termine ses études théologiques au Séminaire d'Halifax, puis il est ordonné prêtre à Saint-Jean en 1917. Entre 1917 et 1919, il est vicaire à Bouctouche et à Moncton, Nouveau-Brunswick, puis il est nommé curé de Notre-Dame (1928 à 1940), après quoi il est nommé curé de Bouctouche où il prend sa retraite en 1967. Il reçut la prélature domestique en 1959. Désiré Allain est décédé en septembre 1989.

Allain, Sophie, 1899-1992

  • Personne
  • 1899-1992

Sophie Doiron est née à Acadieville (Nouveau-Brunswick) en 1899 et mariée vers 1925 à Edmond Allain d'Acadieville. C'est pendant la décennie 1930 que Sophie Allain commença à préparer son futur « Remède Acadien ». Vers 1940, le couple élut domicile à Moncton (N.-B.) où Sophie continue de fabriquer son remède (syrop miraculeux contre les maux au corps dûs aux rhumatismes, contre la grippe ou tous autres problèmes de santé similaires). Ce remède était distribué dans l'ensemble des Maritimes et au Québec. Sophie Allain est décédée en 1992.

Allain, Émilien, 1877-1972

  • Personne
  • 1877-1972

Émilien Allain est né à Sainte-Marie-de-Kent (Nouveau-Brunswick), le 4 février 1877, fils d'Anselme Allain et de Marguerite Allain; marié en 1904 avec Marie Cormier de Saint-Antoine (N.-B.). Pendant les années 1920 à 1950, Émilien Allain a été juge de paix et conseiller du comté de Kent. Il a pratiqué le métier de cultivateur pendant toute sa vie. Émilien Allain et Marie Cormier sont décédés en 1972 à Sainte-Marie-de-Kent.

Allard, Théophile

  • Personne
  • fl. 1862-1863

This cahier was used by Théophile Allard, who was attending the Seminaire de Nicolet in 1862-1863, the year he used this particular textbook and notebook. Several pages were added to the original text as he used it.

Armstrong, John, b. 1818 or 1819

  • Personne
  • b. 1818 or 1819

John Armstrong was born in Ireland in 1818 or 1819 and emigrated to Saint John, New Brunswick, in 1836. He became a merchant and the owner of John Armstrong and Company, a dry goods store located on Prince William Street, Saint John, from ca. 1849 until 1877 when it was engulfed during the Great Fire of Saint John in June that year.
He was married to Jane Jones, born in 1825 or 1826, and they had at least one child, Margaret born in 1848 or 1849. Armstrong owned land in Saint John, Woodstock, Grand Falls, Buctouche and areas of Carleton, Victoria, Kent, Queens and Sunbury counties. He had interests in sawmills and had owned or had shares in ships and boats, including the barque "Jennie Armstrong" and the brig "Maggie".

Sources:
St. John Business Directory, 1857; Conwell, Russell H., History of the great fire in Saint John, June 20 and 21, 1877; and Census 1851

Arsenault, Alphonse

  • Personne
  • 1905 - 1990

Alphonse Arsenault est né à Adamsville (Nouveau-Brunswick) en 1905, fils de Télesphore Arsenault et de Julie-Françoise Barrieau. Il est diplômé du Collège Saint-Joseph (B.A., 1927). En 1934, il épouse Évangéline LeBlanc, institutrice et fille d'Henri-P. LeBlanc, nationaliste acadien. La famille réside à Montréal pendant les années 1930. De 1944 à 1951, Alphonse Arsenault occupe divers postes au journal « L'Évangéline ». De 1945 à 1957, il est le rédacteur gérant du « Fermier Acadien », périodique agricole. Pendant longtemps, il s'intéresse à l'agriculture, étant secrétaire-trésorier d'associations agricoles de la province. De 1957 à 1986, il est chroniqueur et commentateur agricole à la Société Radio-Canada. Pendant les décennies 1950 et 1960, il s'implique dans le domaine de l'éducation, occupant diverses hautes fonctions au sein des foyers-écoles et des commissions scolaires. Alphonse Arsenault est décédé le 31 janvier 1990 à Saint-Louis-de-Kent (N.-B.).

Résultats 1 à 10 sur 375