Affichage de 1871 résultats

Notice d'autorité

Willard, Abijah, 1724-1789

  • Personne
  • 1724-1789

Abijah Willard (1724-1789) est né à Lancaster, Massachusetts (É.-U.) le 27 juillet 1724, fils de Samuel Willard; il épousa en 1747 Elizabeth Prescott, de Groton, puis en secondes noces, en 1752, Anna Prentice, Lancaster et en troisièmes noces, en 1772, Mary Mckown de Boston. En 1745, il servit au siège de Louisbourg à titre de capitaine dans le régiment de son père. En 1755, il était capitaine dans un régiment au siège de fort Beauséjour. Willard reçut l'ordre de rassembler les habitants acadiens et de « brûler toutes les maisons qu'il trouverait ». Il tint un journal qui contient un compte rendu inédit et vivant de la Déportation des Acadiens. Au retour de la paix en 1763, il se retira du service militaire. Il est au nombre des Loyalistes américains qui émigrèrent au Nouveau-Brunswick, puis fut nommé au Conseil exécutif de la province. Il détint ce poste jusqu'à sa mort, survenue le 28 mai 1789 à Saint-Jean (N.-B.).

Wheeler, Ambrose

  • Personne
  • b. 1886

Ambrose Wheeler est né à Jamestown, Terre-Neuve, le 25 juin 1886, fils de John Wheeler et d'Elizabeth Wells. Entre 1901 et 1915, il a travaillé dans le domaine de la construction dans diverses villes des Maritimes, puis en 1915 il s'est établi à Moncton (Nouveau-Brunswick). En 1927, il a fondé sa propre compagnie avec laquelle il a construit de nombreux édifices et résidences aux Maritimes. L'importance de cet entrepreneur se définie par le nombre d'employés à son compte, soit 200. La plupart de ceux-ci sont des maîtres maçons et charpentiers acadiens, dont le surintendant de la firme, Barney Gould. Vers 1910, Ambrose Wheeler a épousé Daisy Wheeler de la région de Sackville, (N.-B.). En 1922, Wheeler a été élu conseiller municipal de Moncton (N.-B.) et maire en 1926.

Weldon House

  • Collectivité
  • 1860 - 1920

Avec la construction de la voie ferrée I.C.R., plusieurs hôtels sont créés tout le long du trajet. Le « Weldon House » fut le premier de ces hôtels pour la région de Shédiac, Nouveau-Brunswick. Fondé en 1860 par William E. Weldon il demeura une entreprise familiale jusqu'aux années 1920, après quoi il fut vendu à un Acadien du nom de Philippe P. Richard. James D. Weldon (né 1850) fut le propriétaire entre les années 1895 et 1916.

Wedderburn, Frederick Vernon, 1861-1920

  • Personne
  • 1861-1920

Frederick Vernon Wedderburn, the eldest son of Judge William Wedderburn (ca. 1837-1918) and Jeannie Vaughn (ca. 1838-1899) was born in Saint John, New Brunswick and educated in the law at New York. He became a professional soldier, serving in Egypt in 1884, in the North West Rebellion in 1885, Egypt again in 1896, and then in the Boer War (1899-1902). He retired from the army in 1912. Upon the outbreak of war in 1914, he returned to active duty to organize the 115th Battalion of the Canadian Expeditionary Force which departed from Saint John in 1915 with 1000 men under his command. Like many other newly-formed Canadian battalions, the 115th Battalion was disbanded in England, and its troops were assigned to other units on the front. Lt. Colonel Wedderburn, then over 50 years old, was assigned to other duties better fitting his military experience. On his return to Saint John, he married Alice Jane Kee McGerighle (1880-1944) in 1919. The couple was childless. Source: Wedderburn Home Page: http://perso.wanadoo.fr/euroleader/wedderburn/bruns4.htm

Warr-Kavanaugh, Glen S., 1916 -

  • Personne
  • 1916 -

Glen S. Warr-Kavanaugh est née à Spanish Bay, Terre-Neuve, en 1916, fille de B.J. Warr et d'Alexandrine Squire. Institutrice à Terre-Neuve, elle s'inscrit par la suite en 1939 à l'Université Mount Allison, en même temps qu'elle enseigne à la « School for Girls ». Vers 1942, elle s'établit avec son époux à Montréal, puis après la guerre, ils s'installent en Nouvelle-Écosse. Elle réside à Halifax.

Violette (famille)

  • Famille

Albénie J. Violette, the son of Sarah Levasseur and Germain Violette, was born at St. Léonard, Madawaska County, New Brunswick on 6 October 1873. On 16 April 1894 he married Marie Annie Akerley (Memery, Mamary), and they had no fewer than 11 children, including Marie Blanche Hélène, Frederick Henry, Mary Edna, Charles Dollard, Léonard G., and Émile. A. J. Violette lived briefly in the state of Maine, but lived most of his life in the parish of St. Léonard. Prominent in the community, he owned and operated a number of businesses -- S. J. Violette Woodworking Factory, The Brunswick Hotel, St. Léonard Brick Yard, St. Léonard's Fox Farm, The Hammond hotel (Van Buren, Maine), Martin & Violette (general store), and A. J. Violette car dealership. During the Prohibition years, he ran a lucrative rum-running, moonshine, and bootlegging business that crossed provincial and international lines. Several of his children were involved in these illegal enterprises. A. J. was a prominent member of the Progressive Conservative Party for many years. He died on 24 April 1928. A. J. Violette's sons, Émile F. and Leonard G., both served overseas during the Great War. Émile was with the Second Divisional Signaling Company, Second Canadian Division in France. Following his return to Canada in 1916, he was appointed Special Recruiting Officer for Madawaska County. Later he moved to the United States, residing in Portland and Presque Isle, Maine and in Berlin, New Hampshire where he was manager of the Metropolitan Life Insurance Company. In addition to his overseas service in the First World War, brother Léonard acted as Civilian Recruiting Advisor for Madawaska County in the 1940s. He was also a member of the Edmundston branch of the Royal Canadian Legion. Like his father, Léonard was involved in a number of enterprises. He operated Len's Service & Filling Station, the Hotel Brunswick, and was involved in the rum-running operation and probably the car dealership. Source: When Rum was King by B. J. Grant, 1984.

Ville de Dieppe

  • Collectivité
  • 1952

La ville de Dieppe (Nouveau-Brunswick), anciennement connue sous le nom de Léger Corner jusqu'en 1946, fut incorporée comme ville en 1946. En 1952, Dieppe obtient le statut de petite ville. La majorité de sa population est francophone. Rolande Gallant, auteure du manuscrit, fut à l'emploi de la ville de Dieppe de 1965 à 1996, come secrétaire du greffier.

Village de Saint-Antoine

  • Collectivité
  • 1832 -

Saint-Antoine (N.-B.) a été fondé en 1832 par des familles de Cocagne (Nouveau-Brunswick). C'est vers 1836 que fut construite une première chapelle, puis vers 1856 une église y fut édifiée; enfin une troisième fut construite en 1919. Son premier bureau de poste date de 1873 et sa première école de 1876.

Vienneau, Aurèle, 1909- 1971

  • Personne
  • 1909- 1971

Aurèle Vienneau est né à Saint-André (Cap-Pelé, Nouveau-Brunswick), le 26 avril 1909, fils de Willie Vienneau et d'Antoinette Cormier. Le 22 septembre 1938, il épousa à Shemogue (N.-B.) Ella-Mai Doiron, fille de Thaddée Doiron et Dina Léger. C'est en 1927 que son père aménagea, à Saint-André, les premières serres de la région. Il a été un pionnier dans ce commerce chez les Acadiens. En 1942, le commerce fut aménagé à Tidiche (Cap-Pelé, N.-B.). Avec le temps, Aurèle Vienneau prit en main l'entreprise se spécialisant dans la culture maraîchère des légumes, mais aussi des fleurs -- une des plus importantes dans ce domaine chez les Acadiens -- qui employait pendant les années 1960, neuf employés. Au décès d'Aurèle le 1er mars 1971, son fils Oscar géra l'entreprise jusqu'à sa vente en 1976.

Vienneau, Aurella, 1944-

  • Personne
  • 1944-

Aurella Vienneau est née à Tidiche (Cap-Pelé, N.-B.) en septembre 1944, fille d'Aurèle Vienneau et d'Ella-Mai Doiron. Graduée au secondaire de l'École de Cap-Pelé en 1963, elle a travaillé à Moncton (N.-B.) pour la Croix-Bleue pendant quelques années avant de s'inscrire à l'Université de Moncton où elle a obtenu un Bacc. en enseignement élémentaire en 1972. Elle a fait carrière dans l'enseignement jusqu'à sa retraite en 1999.

Résultats 11 à 20 sur 1871